Assurance de prêt : la décision du Conseil Constitutionnel est une bonne nouvelle !

Par le 26 février 2018

Le Conseil Constitutionnel vient de confirmer la constitutionnalité de l’amendement Bourquin : dès le 1er janvier, les consommateurs pourront donc changer d’assurance de prêt immobilier chaque année, à échéance de leur contrat – et non plus uniquement dans les 12 mois qui suivaient l’achat comme c’était le cas jusqu’à présent. Le groupe APRIL, leader de l’assurance de prêt individuelle depuis plus de 25 ans, se réjouit de cette décision qui donne plus de droits aux consommateurs, encourage l’innovation des différents acteurs, banques et assurances, pour répondre toujours mieux aux besoins des clients, et renforcer le rôle clé de conseil joué par les courtiers de proximité.
Bien sûr, la structure du marché va évoluer : il y aura d’un côté le marché d’équipement, tel qu’il existe aujourd’hui, et d’un autre côté le marché de reprise, mais nous n’anticipons pas une démultiplication soudaine des changements d’assurance emprunteur et pensons au contraire que cette petite révolution se fera progressivement, pour trois raisons majeures :

    • L’assurance de prêt reste un produit spécifique, que l’on n’achète, ni ne change sur un coup de tête : les formalités restent importantes, voire complexes, auprès de la plupart des acteurs. Notre rôle est justement d’accompagner les clients dans ces démarches et surtout de simplifier ces dernières autant que possible. Nous avons d’ailleurs d’ores et déjà initié cette simplification car nous pensons que c’est l’un des leviers majeurs de différenciation, grâce à notre parcours de souscription digital qui satisfait 9 clients sur 10 et à la mise en place de l’outil Simplissim qui facilite les procédures de changement pour nos courtiers et assurés ;
    • L’assurance de prêt reste assez peu connue du grand public, alors qu’elle est clé dans chaque projet immobilier d’une part et que la délégation est une opportunité qui existe depuis des années ! Il y aura donc un important travail de communication à faire de la part de l’ensemble des acteurs auprès du public de propriétaires, comme nous le faisons déjà notamment sur le web ;
    • Nous sommes enfin convaincus que certains profils de clients auront plus intérêt que d’autres à changer leur assurance de prêt suivant la durée de leur prêt, le capital restant dû, leur situation personnelle… Le tarif d’un contrat dépend en grande partie de l’âge de l’emprunteur et de son état de santé. Selon les cas, il peut être plus intéressant de rester sur son contrat actuel. Le rôle de conseil des intermédiaires est à cet égard central car il est de leur devoir de conseiller le client sur l’intérêt ou non de changer de contrat d’assurance de prêt.

Avec cette révolution progressive sur un marché potentiel évalué par McKinsey entre 600 millions et 1,4 milliards d’euros de primes, nous nous attendons à voir émerger de nouveaux entrants, de nouvelles offres et un nouvel ordre tarifaire. Nous-mêmes consolidons nos positions en étoffant notre gamme afin de répondre à un plus grand éventail de besoins, notamment pour les fonctionnaires, gérants ou salariés non cadres en complément des cadres et professions libérales, cœur de cible historique. Nous restons bien sûr sereins : pour APRIL, le véritable levier de différenciation, et ce qui nous permet d’être leader de ce marché, est le triptyque « offre – outil – service » : avoir le bon produit, bien segmenté, facile à souscrire et à utiliser, en accompagnant bien les clients.