#Data : 3 clés pour attirer les talents à potentiel, l’exemple du secteur de l’assurance

Par le 19 avril 2019

Depuis plusieurs années, les entreprises françaises et européennes font face à une pénurie des talents particulièrement marquée dans le recrutement des professionnels de la data. Ces derniers sont activement recherchés dans de nombreuses industries et les recruteurs déploient des trésors d’ingéniosité pour attirer les meilleurs candidats, en poste ou en quête d’opportunité, et les informer sur les nouvelles opportunités de carrière, toujours plus nombreuses.

Certains secteurs, tels que le marketing, sont réputés friands de ces profils. Les métiers de l’assurance, historiquement les plus riches en data, offrent également des perspectives pour les professionnels de la donnée quasi-illimitées. Ces 5 dernières années, l’assurance est ainsi passée de la gestion de données pour documenter le risque et concevoir des produits, à l’exploitation de données destinées à améliorer l’expérience client. Les besoins en compétences ont évolué en conséquence.

L’enjeu pour les Directeurs des Ressources Humaines est de trouver comment attirer ces talents capables de sélectionner, d’analyser et exploiter la donnée, à la fois très convoités et peu nombreux. Alors pour rester dans la course aux recrutements, quelques actions clés peuvent aider à attirer ces profils pénuriques et permettent d’apporter rapidement des réponses aux équipes business qui expriment un réel besoin de ces savoir-faire.

Voici 3 actions clé afin d’attirer et retenir les professionnels de la data, pour bâtir une task force efficace et intégrée :

  1. Mobiliser les ressources existantes – Avant de lancer un recrutement souvent coûteux, la première étape est de se tourner vers les ressources présentes en interne. Il s’agit ici d’accompagner les collaborateurs dans leur montée en compétences, le développement de nouveaux savoirs, pour les rendre encore plus opérationnels… et renforcer leur fidélité à la marque employeur en leur donnant l’opportunité d’élargir leur périmètre d’intervention.

Si l’on applique cette règle au secteur de l’assurance, il existe une fonction historique d’experts de la donnée qui existe depuis bien avant l’avènement de l’ère du big data, celle des actuaires. Leur expertise se rapproche aujourd’hui de celles des data scientists. Capitaliser sur le développement des actuaires pour la gestion de donnée disponible numériquement et en grand volume, c’est investir sur le futur de l’assurance.

  1. Attirer et fidéliser les talents – Un expert de la data étant extrêmement sollicité, même en poste, il est indispensable pour le recruteur de valoriser et faire connaître les expériences enrichissantes qu’il va pouvoir lui faire vivre. Cela passe par son intégration dans l’entreprise, de façon transverse aux projets métiers, au sein même des équipes business, au plus près des enjeux commerciaux et marketing. Cette configuration lui permettra d’avoir un impact direct sur le développement de l’activité grâce à sa capacité à identifier les leviers de performance critiques, en se recentrant sur la smart data. C’est de cette façon que le professionnel de la donnée apportera la plus grande valeur ajoutée aux équipes.
  2. Créer des occasions de rencontre et de partage des informations et des bonnes pratiques – à travers des initiatives de recrutement innovantes, via des Hackathons ou la participation à des temps forts du web, tel que le Blend Web Mix à Lyon. Cela passe également par le développement d’une communauté d’experts pour que chacun puisse continuer à se former et échanger entre pairs, et partager bonnes pratiques et cas concrets.

Finalement, s’il fallait ne retenir qu’un commandement de la chasse aux talents de la data, c’est qu’il faut être à la hauteur de la promesse faite au moment de leur intégration. La chasse au recrutement de ces professionnels est ouverte et leur nombre croit progressivement dans les entreprises. Ce chiffre est appelé à poursuivre son évolution, car aujourd’hui rien n’est possible sans assurance et le secteur est en perpétuelle transformation, sur le plan technologique, business, réglementaire. Les défis à relever ne manquent pas pour les professionnels de la data, offrant des perspectives de carrière passionnantes.

 

Véronique Galdin et Nicolas Garrigue